BE GLASS AND COLOUR

Dans l'antiquité, la technique de la pâte de verre à la cire perdue est appelée par les Anciens, « la technique du serpent ».

Le procédé est redécouvert en 1880 par le français Emile CROS, sculpteur symboliste passionné d'archéologie et prend le titre de « La Grande Dame du verre».

Indépendamment de lui et au début du 20ème siècle, François DECORCHEMONT et le Belge Georges DEPRETS œuvrent à cette technique en donnant naissance à de nouvelles créations de verre.
Cette technique permet de modeler un objet ou une sculpture en cire en y ajoutant un cône de coulée et une réserve.

Puis on exécute un coffrage en métal dans lequel du plâtre réfractaire liquide est coulé. Quand le plâtre a durci, on décoffre le moule ainsi obtenu.

Ce moule est placé dans une décireuse afin de faire faire fondre la cire et de l'évacuer. On obtient ainsi la réalisation d'une empreinte en creux à l'intérieur du moule.

Le moule est rempli de verre appelé aussi « groisil » puis cuit dans un four.

La cuisson s'effectue selon différents paliers de température pouvant monter jusqu'à 800 degrés sur une période d'une semaine environ.

Une fois la cuisson achevée, le moule froid est sorti du four. On procède au démoulage de la pièce en retirant le plâtre.

L'opération de parachèvement consiste à couper le cône de coulée, à meuler la pièce puis à la polir afin de garantir un maximum de réfraction lumineuse et de transparence.